Papyon est présent en Guadeloupe depuis le 24 octobre 2016 jusqu'au 14 novembre 2016, le planning est riche en évènements : plusieurs actions de prévues  :

- Présence au festival Carahip-hop en Martinique du 27 au 30 octobre 2016

- Organisation de 2ème phase de qualification du championnat chorégraphique Transe en Danse à Pointe à Pitre

- Plusieurs interventions prévues dans le cadre du festival Alternative Hip-hop sur plusieurs communes en Guadeloupe

- Des cours et stages hip-hop ka

- et bien plus encore...

 

La Salésienne de Paris est allée à la rencontre de Papyon, professeur de Hip-Hop depuis 2015 à l’Association.

Bonjour Papyon, tu es arrivé l’année dernière à La Salésienne de Paris, comment s’est passée ta venue dans l’association ?

Bonjour à tous. Ma venue à la Salé s'est faite suite à ma rencontre avec Sabine Frech en Août 2015 dans un village vacances. Depuis des années, nous y proposons, avec mon collègue Dorian, des stages de Hip-Hop pour enfants, ados et adultes. C’est à ce moment là où La Salesienne de Paris avait besoin d’un professeur et Sabine m’a contacté. La première saison s'est bien passé. Nous sommes déjà à deuxième année où nous avançons calmement avec des objectifs artistiques évolutifs.

Des bruits de couloirs, nous ont informés que l’enseignement du Hip-Hop n’était pas une nouveauté pour toi, comment t’es venu cette passion pour cette danse ?

Dans ma culture (Culture Gwo Ka... tradition Guadeloupéenne), l'art de la musique et de la danse sont omniprésents. Courant des années 80, j'entends parler du Hip-Hop et je vois l'émission " HIPHOP". Quelques années plus tard, grâce à l’émission « RAP LINE » je décide de m’essayer à cette danse.  En 1994, alors que je m'entraîne dans un centre social au Blanc mesnil, on me propose d'encadrer les jeunes du quartier. Je faisais partie du groupe DOUBLE JAZZ puis de là, j'ai jamais lâché car cela me permettait de rester moi-même.

Une anecdote ?
J'ai commencé la danse Hip-Hop en cachette le soir devant la télé et les clips de l'époque. A chaque bruit bizarre, je plongeais dans mon lit comme si de rien était...Mdr !

Revenons à tes cours de Hip-Hop, que fais-tu réellement pendant tes cours ?

C’est très simple. Vu que ce sont des cours, je m’efforce à transmettre les fondements de la danse Hip-Hop française, " LE SMURF" ainsi que la « HYPE » qui est arrivée plus tard. Je partage ma passion et mes spécialités afin d'être incollable… Depuis 22 ans maintenant, je traverse le temps sans avoir besoin de changer de couleur… Comprendra qui pourra J. J’essaie de rester authentique et cela fonctionne. De plus à travers le collectif TKF créé en 1997 avec Dorian ont organisent régulièrement des rencontres inter-élèves qui ont un franc succès.

Que souhaites-tu transmettre à tes élèves qui suivent tes cours cette année ?
Je souhaite leurs transmettre le goût de vivre la danse Hip-Hop et non la consommer. Car ce n'est pas juste une activité artistique mais bien une Culture avant tout.

Comment aimerais-tu développer la section Danse au cours des prochaines années ?
Plusieurs points que j’aimerai développer au sein de La Salésienne. 
-  Développer différents niveaux par âge. 

- Mettre en place un état d'esprit qui permettrait, même si c'est pas une école de danse, d'être reconnu comme enseignement de qualité.

- Développer des échanges culturels et artistiques avec la Guadeloupe. 

Un dernier mot pour finir cette interview ?

Quand on veut on peut ! Que la passion de la danse nous guide toujours !

 

Papyon